Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • Anne Mesliand à Auschwitz, pour le souvenir, contre la haine

    "Education et combat politique pour faire reculer la haine"

       Entourée de quelque 150 jeunes et d’une délégation de la Région, j’ai passé la journée d'hier dans les anciens camps d’Auschwitz-Birkenau, en Pologne. Cette visite des lieux de la plus grande barbarie du siècle dernier, si elle suscite une émotion difficilement maitrisable, relève avant tout du devoir de mémoire et de l’éveil des consciences.
       Ces lieux représentent l'aboutissement de la haine de l'autre. Une haine qui couve toujours et dont certains, sur scène ou dans des meetings électoraux, cherchent à tirer profit.
       L'enseignement de la déportation dont ont été victimes juifs, tziganes, homosexuels, communistes... doit être renforcé
    Avec la fondation du Camp des Milles mémoire et éducation, Aix dispose d'un précieux outil pour faire réfléchir. Je veux lui rendre hommage et je m'engage à plus et mieux la soutenir.
       Et je rentre avec la conviction plus que jamais ancrée en moi de la nécessité de combattre cette haine politiquement.
    Dans une France où l'absence de perspective de progrès social et démocratique nourrit le repli sur soi, je veux contribuer avec Aix à gauche à redonner l'espoir.
       Le combat pour la justice sociale est le meilleur antidote au poison brun même teinté de bleu marine.
    C'est le sens de mon engagement.

    Anne Mesliand,
    Tête de liste Aix à gauche
    conseillère régionale

    Auschiwtz.jpg

    Auschiwtz2.JPG

  • Pas liées au travail, les allocations familiales ?

    En lisant l'Humanité Dimanche de cette semaine, je suis tombée sur la réaction de Bernard Lamirand, sur la politique familiale. Bernard Lamirand est également cité dans L'Humanité du 23 janvier.

    Je vous invite à lire cet article dans l'Humanité à cette adresse qui vous renverra vers son blog.

    Faute de place, L'Humanité n'a pas pu publier l'article complet. Bernard Lamirand me l'a très gentiment fait parvenir. Vous pouvez le lire ici.

    N'hésitez pas à diffuser son contenu et à rafraîchir les mémoires autour de vous. C'est bien de rappeler nos fondamentaux, non ?

  • Les Voeux des Communistes à la Fédération Départementale

    C'était lundi soir.

    Sur la photo JM Coppola tête de liste à Marseille, Pierre Dharréville Secrétaire Départemental, Anne Mesliand tête de liste Aix à Gauche, Marie-Christine Vergiat Députée Européenne

     

    LM28janv.png

  • Communiqué de Presse de Anne Mesliand : Rencontre avec les LFoundry

    J'ai rencontré hier des salariés de LFoundry en compagnie de Pierre Dharréville, secrétaire départemental du PCF, d'Isabelle Pasquet, sénatrice des Bouches-du-Rhône et d'un syndicaliste de Kem One.

    Au cœur de nos échanges : les méthodes dont ils ont été victimes de la part de leur direction et les moyens de poursuivre l'activité en préservant l'outil industriel, les savoir-faire et l'emploi.

    En tant que tête de liste d'Aix à gauche, je les ai assurés de mon soutien à leurs initiatives pour dessiner un projet d'avenir pour leur usine.

    En tant que conseillère régionale je me suis engagée à intervenir pour que la Région contribue à l'organisation d'une table-ronde. Je porterai avec mon groupe le dossier LFoundry dans les débats de la prochaine assemblée plénière qui aura lieu en février.

    A LFoundry comme dans nombre d’entreprises sacrifiées au profit, ce sont les salariés qui portent des projets d’intérêt général et national. Il y a urgence en France comme dans le Pays d'Aix à changer de cap pour développer l'industrie et l'emploi.

    Anne Mesliand
    Tête de liste Aix à gauche
    conseillère régionale

  • Dexia en quelques chiffres

    Dexia est détenu à 44 % par l'état français, 50% par l'état belge.

    Chacun de ces états a donné 6,6 milliards d'euros pour renflouer Dexia, et hérité de ses créances toxiques...

    La France a plafonné les rémunérations des grosses entreprises publiques à 450 000 euros, la Belgique à 290 000 euros.

    Pas brillant tout ça, non ?

    Et bien si, au moins pour trois des dirigeants de Dexia qui ont vu leur rémunération augmentée de 30%, pour passer de 340 000 à 450 000 euros. Sans doute pour les remercier d'avoir diminuer la masse salariale de Dexia en passant de 22 000 personnes il y a trois ans à 1 300 aujourd'hui...

    Lire l'article complet de Dominique Sicot dans l'Humanité Dimanche de cette semaine.

  • La section PCF du Pays d'Aix a présenté ses voeux

    en présence de candidats d'Aix à Gauche et de sympathisants venus nombreux.

    A lire dans la Marseillaise du 25 janvier

    LM25jan.png

     

     Les photos :

  • Droit à l'IVG - Soutien aux femmes espagnoles

    Le PCF se joint à de nombreuses organisations pour soutenir les femmes, non seulement espagnoles, mais toutes les européennes, et réclamer l'accès de toutes à une IVG sûre et remboursée.

    Restreindre l'accès à l'IVG ne réduit pas le nombre d'IVG, mais il augmente le nombre des femmes qui meurent ou gardent de lourdes séquelles d'une intervention faite dans de mauvaises conditions.

    Restreindre l'accès à l'IVG, c'est accentuer les inégalités, entre celles qui auront les moyens d'aller à l'étranger, et celles qui ne pourront pas, en particulier là où l'austérité supprime les aides à l'enfance, la famille, l'éducation et la santé.

    Restreindre l'accès à l'IVG, c'est faire insulte à l'intelligence et l'humanité des femmes, c'est leur interdire de disposer de leur corps, c'est dire qu'elles sont incapables de décider en toute conscience pour elles-mêmes.

    Laisser l'Espagne faire ce bond terrible en arrière, c'est laisser la porte ouverte à tous les réactionnaires de l'Europe, c'est mettre en danger les législations de tous les autres pays d'Europe.

    Pour Marseille, rendez-vous est donné samedi 1er février à 15 h, au Vieux Port.

    Venez nombreux et nombreuses.

    TractSoutienIVG.png

  • Les voeux de la section, le 24 janvier

    Voeux 2014.jpg