Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • 70 ans de La Marseillaise clandestine, rassemblement ce dimanche 1er décembre à Aix

    INVIT 70 ANS JOURNAL.jpg


    Le journal La Marseillaise est né à Aix, il y a 70 ans, le 1er décembre 1943 dans l'imprimerie Tournel de la rue Bedarrides.

    Fondée clandestinement par des résistants communistes, La Marseillaise n'a cessé depuis de confondre son histoire avec celles des luttes progressistes de notre territoire.

    Elle invite tous ceux qui le souhaitent à fêter son anniversaire dimanche 1er décembre à 11h, en haut de la rue Bédarrides où elle est née.

    Jean-Louis Bousquet, Directeur général prendra la parole.

    Les communistes d'Aix seront bien sûr au rendez-vous.

    Voir la vidéo de Pierre Laurent sur l'anniversaire du journal.

    Voir le webdoc réalisé par lamarseillaise.fr sur la naissance de La Marseillaise

     

    La première Une :

    J1-1.jpg

  • Marche Contre le Racisme

    Dans le cadre de la quinzaine nationale pour l’égalité des droits et la
    justice pour tous et toutes
    Ensemble pour l’ÉGALITÉ ET LA FRATERNITÉ
    contre le racisme !

     

    MARCHONS CONTRE LE RACISME
    Samedi 7 décembre 2013
    Rendez-vous : 14 h 30 haut du Cours Mirabeau
    Aix-en-Provence

     

    Détails ici

  • Aix à gauche pour la justice fiscale

    La liste Aix à gauche se mobilise pendant la semaine d'actions du Front de gauche pour la justice fiscale qui culminera avec une manifestation à Paris ce dimanche 1er décembre.

    A Aix, nous serons ce vendredi 29 novembre devant le centre des impôts

    (3 Allée d'Estienne d'Orves au Jas-de-Bouffan)

    au contact des usagers pour dialoguer avec eux sur le thème de la fiscalité.

    aixAGauche.png

  • Assemblée Citoyenne sur les Transports

    Aix à Gauche, l'Humain d'Abord dans Notre Ville vous convie à l'assemblée citoyenne sur les transports

    MARDI 03 DÉCEMBRE – 18H30
    Snack « Chez Rafik » – Jas-de-Bouffan

    Parmi les commerces, en face de l'école d'Arbaud située rue 6 Charloun Rieu

     

    Le programme ici

    aixAGauche.png

  • Justice fiscale

    Une colère profonde s'exprime dans le pays, tant sur les questions de l'emploi que sur celle de la fiscalité.
    La charge fiscale s'est accrue de 60 milliards en trois ans.
    Au premier janvier prochain, avec l'augmentation de la TVA,c'est une nouvelle ponction de 6 milliards qui va être opérée sur le pays.
    Comme toujours, ce sont les familles les plus simples, les plus modestes qui supportent l'essentiel de l'effort exigé.
    Tout ça pour rembourser les banques, tout ça pour financer de nouvelles exonérations au nom de la compétitivité.
    On prend d'un côté, et de l'autre, c'est toujours moins pour les services publics, toujours moins pour la santé, les retraites, les transports, le logement,...
    Nous disons, ça suffit comme ça !
    Le pays est riche. Les moyens existent pour mener des politiques ambitieuses, porteuses d'emplois.
    L'impôt est utile à la condition qu'il soit juste, et qu'il soit utilisé pour répondre aux besoins, pour l'intérêt général.
    CHANGEONS DE CAP!
    Non à la hausse de la TVA
    Taxons le capital

  • Suppression des élections prud’homales : « Recul démocratique inacceptable »

    Sur le site PCF:

    Le ministre du travail envisage de supprimer les élections prud’homales après 2015. C'est un mauvais coup pour la démocratie.

    D'autant que le gouvernement demandera au parlement, dans le cadre du projet de loi sur la formation, de pouvoir procéder par ordonnance pour modifier le mode de désignation des conseillers prud'homaux, c'est à dire sans débat parlementaire.

    La légitimité des conseils de prud'hommes est renforcée par l'élection des juges par leurs pairs. Il faut maintenir les élections, améliorer les conditions de tenue de ces élections pour augmenter encore la participation.

    Michel Sapin, en envisageant la suppression des tribunaux prud'homaux, répond à une vieille revendication du patronat qui lui permettrait d'avoir les mains libres pour licencier et brutaliser les travailleurs. Dans une période ou plans de licenciements et attaques contre les syndicalistes se multiplient, le gouvernement, au lieu de s'y opposer fermement, donne un très mauvais signe pour la démocratie sociale.

    Le PCF et le Front de gauche revendiquent au contraire un renforcement et une reconnaissance élargie, en particulier dans les PME TPE, du droit syndical et des tribunaux prud'homaux.

    Le monde du travail a besoin de reconnaissance et de respect. Lui supprimer la seule élection nationale interprofessionnelle est un acte de recul inacceptable.

  • Justice fiscale

    L'appel de Pierre Laurent à la mobilisation pour la justice fiscale, c'est ici

  • Assemblée, Vote bloqué sur les retraites

    Le gouvernement a décidé hier que les députés se prononceraient mardi par un vote bloqué à la fois sur le projet de loi sur les retraites et le rétablissement du report de six mois de la revalorisation annuelle des pensions.

    Ce report avait été supprimé mercredi soir, par un vote de cinq des six groupes de l'Assemblée (UMP, UDI, EELV, radicaux de gauche et Front de gauche), en supériorité numérique, mais dont les socialistes ont contesté la régularité concernant le nombre de voix de l'UDI.

    L'annonce du vote bloqué a provoqué les protestations de ces cinq groupes, François de Rugy, co-Président du groupe EELV, critiquant une volonté de "passer par dessus la volonté de plusieurs groupes", et Arnaud Robinet (UMP) "un passage en force".

    Le chef de file des Députés Front de Gauche André Chassaigne a lancé au Ministre des Relations avec le Parlement Alain Vidalies et à la Ministre des Affaires sociales Marisol Touraine qu'ils étaient "dans l'indignité", avec un "exercice pitoyable pour la démocratie".

    "On ne peut faire du nombre de socialistes présents une variable d'ajustement du calendrier de l'Assemblée nationale", a critiqué Roger-Gérard Schwartzenberg, président des Radicaux de gauche, laissant entendre que les socialistes n'étaient pas assez nombreux et alors que les Députés des autres groupes espéraient que le nouveau vote se ferait ce jeudi.

    La Marseillaise, le 22 novembre 2013