Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • Les Mercredis Militants: Les resources

    Les ressources financières du Parti communiste sont transparentes.

    Pour plus des deux tiers, les ressources financières du PCF sont constituées des cotisations des adhérents, de la contribution des élus et des dons des personnes physiques.

    La part du financement public dans le budget global du PCF est la moins élevée de tous les Partis. (source : Journal Officiel cf. page 271)

    Votre don, aussi modeste soit-il, contribuera efficacement à l’expression et la prise d’initiative du Parti communiste.

    Il y a tant besoin 

    Tant besoin de se lever contre les injustices, les atteintes aux libertés et aux droits des personnes.

    Tant besoin, inséparablement, d’œuvrer au rassemblement de notre peuple autour d’exigences de rupture avec la politique pratiquée depuis si longtemps et qui meurtrit si gravement notre pays.

    Nous ne nous résignons pas:

    A la société capitaliste et à la domination qu'elle exerce sur nos existences.

    Nous sommes décidés à mettre la dynamique du Front de Gauche que nous avons initié au service de la construction d'un pacte d'union populaire, d’un projet partagé qui énonce clairement les réformes incontournables qu'une politique de gauche devrait mettre en oeuvre pour sortir la France et l'Europe de la crise.

    Dans ce combat politique, votre soutien est un élément déterminant.
    Il permet à ces ambitions de s’inscrire dans la vie.

    Pour Aix, n'hésitez pas à contacter Michelle!

  • Une crise politique inquiétante

    Pierre Laurent, secrétaire national du PCF, a parlé hier de «crise politique extrêmement inquiétante » en France. Sur LCI et Radio Classique, le sénateur a assuré: «on a l’impression qu’il n’y pas de cap politique, ou, plus exactement», qu’il y en a «un qui va dans le mur et un pouvoir qui refuse d’en changer». «François Hollande lui-même avait identifié, dans ses discours de la présidentielle des problèmes auxquels il fallait s’attaquer», a relevé Pierre Laurent: «le poids exorbitant de la finance», «le pacte budgétaire européen». «Il n’a pas eu le courage politique de s’attaquer à ces questions et donc il porte une responsabilité dans la situation actuelle», selon lui.

     

    Article paru dans la Marseillaise du 26 octobre 2013

  • Chansons pour mémoire

    15 nov 2013.jpg

    Personnages chanson pour memoire 2013.jpg

    Nombre de places limité.

    Réservez auprès

    Jean Marc Dos Santos

        Marcel Eymard

        06 20 86 11 11

  • Contre l'extrême-droite,

    RÉ-OUVRIR L'ESPOIR

    brignoles-pdf-image.jpg

  • Les Mardis de la Retraite : La Marseillaise du 16 octobre

    Remontés contre le projet de loi sur les retraites, militants communistes et du Parti de Gauche  étaient ensemble dans la rue à Marseille pour soutenir la mobilisation syndicale.

    « Hélas, cette loi va être votée, actant un recul sur les minima sociaux des retraités », soupire Hélène Le Cacheux, membre du bureau national du PG. « Le gouvernement a tué le rêve dans ce pays. La volonté de bonheur dont parlait Gramsci n’existe plus. Une bataille idéologique a été perdue mais pas la guerre ! Nous voulons redonner de l’espoir car il est objectivement possible de faire autrement », martèle-t-elle.

    « Les communistes sont là pour maintenir la pression car nous n’oublions pas que les parlementaires sont les représentants du peuple. Il existe une forte aspiration à la retraite à 60 ans pour toutes et tous, nous pensons qu’elle est majoritaire et qu’elle doit être entendue », indique pour sa part Pierre Dharréville, Secrétaire départemental et membre de la direction nationale du PCF. Pour financer la protection sociale, il propose de s’en prendre « au coût du capital ». Questionné sur le climat politique, il estime « qu’une forme de désespoir gagne du terrain » et que la politique d’austérité menée par le gouvernement « produit des dégâts politiques monstrueux en même temps que des dégâts sociaux ». Pour Pierre Dharréville, il est urgent de « remettre l’espoir au goût du jour » à partir d’une politique « en phase avec les aspirations populaires ».

    Des jeunes concernés

    Même son de cloche du côté de Frédéric Blanchard, militant PG de Marseille, déterminé « à combattre jusqu’au bout cette régression sociale qui poursuit les attaques contre le système de retraites, loin de la rupture espérée de la gauche ». Selon lui, la mise à contribution des revenus du capital donnerait à voir une alternative « au système libéral et capitaliste » présenté comme intangible.

    Quant à Thibault Albanese, entouré par ses camarades Jeunes communistes, il juge que la mobilisation pour les retraites concerne directement la jeunesse. « On est au rendez-vous pour défendre les acquis gagnés par les travailleurs avant nous. » Considérant que les étudiants sont des « travailleurs en formation », il refuse que l’allongement moyen de la durée d’études se répercute sur le report de l’âge de départ réel à la retraite. « La France est un pays avec une productivité du travail des plus élevées. Elle connaît aussi un chômage des jeunes très important. Au lieu de céder au patronat, il faut créer les conditions de travailler tous et de profiter de sa retraite en pleine santé », conclut le jeune militant.

  • Un Camarade nous a quitté

    C’est avec une grande tristesse que les communistes viennent d’apprendre le décès de leur ami et camarade Jean Michaut.

    Nous adressons à sa femme Thérèse, à ses filles et à toute la famille, nos très sincères condoléances et l’expression de notre amitié.

    Jusqu’au bout, Jean est resté fidèle à ses idées. Nous garderons le souvenir de sa présence et de l’intérêt qu’il portait à nos activités. Certains se souviennent des débats que nous avions à la sortie de son entreprise du Canal de Provence. Jean a marqué une période par son militantisme.

    La section d’Aix en Provence du Parti Communiste Français et l’amicale départementale des vétérans du PCF, dont il était un membre assidu, saluent sa mémoire.

    Les obsèques auront lieu au Cimetière St Pierre à Aix-en-Provence,

    le mardi 22 octobre à 15h30.

    (Ni fleurs, ni couronnes)

    La section du PCF du Pays d'Aix en Provence et l'amicale des vétérans de PCF des Bouches du Rhône