Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • LGBT

    Le Front de Gauche organise à Aix une rencontre-débat sur le sujet des LGBT et de leurs droits, dont le thème sera :

     

    Le mariage, et ensuite ?


    Le débat aura lieu dans le restaurant Chez Charlotte au 32 rue des Bernardines à 18h30


    En présence de Célia Baudu, syndicaliste et militante associative, Richard Sanchez, président du collectif "Fier-e-s et Révolutionnaires" et memebre du Conseil National du PCF et Alain Guillo, de la commission LGBT du Parti de Gauche.

    Ci-joint, l'affichette de l'initiative :



    Intitiative LGBT 2 avril Aix def-1.jpg

  • Succès de la rencontre-débat du Front de gauche au Mansard (ZUP Encagnane)

    Riche débat vendredi 23 mars avec les économistes Jean-Michel Borriello (PCF), Nicolas Benies (GU) et Jacques Généreux (PG) au Mansard à la ZUP Encagne d'Aix malgré les difficultés à trouver une salle pour tenir cette initiative. 

  • Assemblée citoyenne réussie à Meyrargues

    Assemblée citoyenne du Front de gauche avec Josiane Durrieu et Pierre Capell, candidats du Front de gauche aux élections législatives dans la 14e circonscription.

  • 2 réunions publiques du Front de gauche vendredi 23 mars

    Une rencontre-débat économique à Aix :

    Tract-Invitation_v7-3-c.jpg

    Une assemblée citoyenne à Meyrargues :

    Invit Meyrargues 23 mars.jpg

  • 50 ans après la signature des accords d'Evian, les nostalgiques de l'OAS remuent toujours les haines à Aix.

    Un demi-siècle après, pour une poignée de nostalgique de l'OAS, la guerre n'est toujours pas finie avec l'Algérie.

    Ils organisent un rassemblement près de la Rotonde en ce jour anniversaire de la signature des accords d'Evian contre "les accords de la honte qui ont tué".

    A Aix-en-Provence nous n'oublions pas que ce sont les tueurs de l'OAS qui ont assassiné le commandant Joseph Kubaziak (cf. l'extrait du livre d'histoire à ce propos). Nous n'oublions pas non plus les menaces et les actes de violence commis à Aix comme dans bien d'autres villes contre les locaux du PCF et ses militants qui défendaient la liberté du peuple algérien à disposer de lui-même.

    Le PCF condamne la tenue d'un tel rassemblement à Aix en Provence et souligne que dans des villes de gauche voisines, comme Vitrolles une cérémonie officielle de commémoration du 19 mars 1962 se déroule dans la sérénité.

    Après les clins d'œil appuyés de la municipalité UMP aux nostalgiques de l'Algérie française (médaille à Jean-Pax Meffret, projet d'une rue Bastien-Thiry, rond-point Bigeard...), Maryse Joissains a fait le choix de participer à ce rassemblement qui contribue à créer un climat délétère à Aix. Ce type d'initiative organisée par des partisans de la droite extrême et de l'extrême droite ne vise qu'à raviver les douleurs du passé, à remuer les haines et à confisquer la parole et la mémoire des pieds-noirs (cf. le communiqué des l'association nationale des pieds-noirs progressistes et de leurs amis ANPNA qui dénonce ce rassemblement).

    Internationalistes, partisans de la paix et de l'amitié entre les peuples, les communistes appellent de leurs vœux le rapprochement de la France et de l'Algérie, cinquante ans après les accords d'Evian. Les progressistes des deux rives de la Méditerranée militent depuis de longues années en ce sens.

    Au plan local nous proposons de concrétiser cette ambition sans attendre par le jumelage d'une ville algérienne avec Aix-en-Provence. Elle viendrait ainsi rejoindre les villes de Carthage (Tunisie) et d'Oujda (Maroc) avec lesquelles notre ville a développé des échanges et noué des relations privilégiées.

  • FN : quand le vernis craque

    Communiqué de la section PCF du Pays d'Aix

    Samedi dernier comme tous les samedis matins depuis la Libération, les communistes d'Aix diffusaient leurs tracts sous le Beffroi de la place de la mairie.

    Pour la troisième fois depuis quelques semaines, ils ont été pris à parti par des jeunes membres du Front national distribuant des tracts pour Marine Le Pen.

    Antisémites, xénophobes, homophobes, anti-communistes, les propos tenus ont cette fois très largement franchi la limite du tolérable. C'est la raison pour laquelle nous faisons le choix de les dénoncer publiquement.

    En guise d'entrée en matière ils ont lancé : "Vous participez au complot judéo-maçonnique. Vous êtes comme les autres, Mélenchon c'est un franc-maçon". Lorsqu'un militant communiste leur conseillait de lire l'histoire de la seconde guerre mondiale avant de reprendre à leur compte le vocabulaire nauséabond des années 1930, l'un d'eux s'est écrié : "Apprendre l'histoire dans les livres du juif Nathan ? Surement pas!"

    S'en est suivi un déchainement de hargne anti-communiste, xénophobe, homophobe. Florilège : "communistes assassins!", "vous ne défendez plus les ouvriers, plus personne à part la bande du Spartacus (boite gay) et les arabes"

    Les passants effarés ont pu constater ce qui se cache derrière la couche de vernis de "respectabilité" soigneusement passée par Marine Le Pen sur le Front national.

    Investis dans la campagne du Front de gauche, les militants communistes ne se laisseront pas intimider par ces rodomontades de jeunes décérébrés. Comme ils ne se laissent pas intimider par les dégradations répétées sur la porte du siège de leur section (tags, ordures répandues, deux tentatives d'incendies...) toujours accompagnées d'une référence à l'extrême-droite (autocollants racistes, inscriptions xénophobes, symboles fascistes...). Le lien entre les deux nous apparait de plus en plus clairement.

    Les individus en cause ne font pas de la politique, ils crachent leur haine. Le FN ne participe pas à la démocratie, il la dégrade.

    Les aixoises et les aixois peuvent compter sur le PCF et le Front de gauche pour poursuivre le travail entrepris pour démontrer l'imposture sociale du FN et faire reculer ses idées dans les consciences comme dans les urnes.

    Face à la haine nous portons le progrès et la justice sociale.

    Contre la crise nous voulons mettre l'Humain d'abord!