Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

PCF Pays d'Aix Front de gauche

  • Violences de l'extrême droite à Aix en Provence

    A l'occasion du conseil municipal de ce vendredi, le groupe "Démocratie pour Aix" portera une motion pour condamner les violences de l'extrême   droite à Aix-en-Provence. Le PCF, ses militants, s'associent à cette démarche et poursuivront leur travail de rassemblement pour faire reculer les idées d'extrême droite et pour que cesse les violences comme l'impunité à Aix-en-Provence.

     

    A lire ici, le texte du collectif contre les violences d'extrême droite que les communistes, aux côtés des militants des autres organisations membres, diffusent actuellement.

  • Un pays sans industrie n'a pas d'avenir

    A suivre en direct sur www.2017.pcf.fr ou www.pcf.fr le 29 mars à partir de 19h

    Rencontre nationale pour une renaissance industrielle écologique au service de l'"humain d'abord".

    Lire la suite

  • Egalité Rien n'est Jouée

    C'est derrière ce slogan que Amnesty International, la LDH, la FSU, la CGT, les JC et le PCF ont porté leurs propositions pour l'égalité Femmes/Hommes

    Lire la suite

  • L'ennemi, c'est toujours la finance

    Et c'est sur ce sujet que le PCF a appelé les forces de gauche au rassemblement le 28 février.

    Lire la suite

  • De quel travail parle-t-on ?

    Lire la suite

  • Nouvelle Attaque de l'Extrême-Droite contre nos Locaux

    A nouveau, le siège du PCF d’Aix à été la cible de groupuscules d’extrême droite.

    Dans la nuit du samedi 11 au dimanche 12 février, sa porte a été obstruée par un amoncellement de cartons et de matériels de chantier, rappelant la tentative d’incendie qui avait déjà motivé le dépôt d’une plainte.
    Des autocollants racistes signés de l’Action française sur la porte à côté de la boite aux lettres cassée et de la sonnette arrachée complètent le tableau.
    Ces nouvelles dégradations interviennent quinze jours après la marche d’extrême droite aux flambeaux organisée dans les rues d’Aix à l’occasion de l’accession d’Hitler à la chancellerie d’Allemagne et en l’honneur de Guillaume de Provence célébré pour avoir « chassé les Maures de la Provence ». Le PCF avait demandé aux autorités préfectorales son interdiction au regard des idées de haine portées par les organisateurs et les antécédents de violences (pour mémoire : une tentative d'incendie de local du PCF en pays d'Aix, une agression de militants jeunes communistes, la perturbation de rassemblement de militants des droits de l'homme, l’irruption dans une conférence à l'IEP puis des menaces de mort sur un parlementaire socialiste et des coups portés à son collaborateur, des menaces à l’égard des jeunes communistes…).
    Il regrette vivement l’autorisation de cette marche qui a créé un climat d’impunité pour les groupuscules d’extrême droite débouchant aussitôt sur de nouvelles violences.

    C’est pourquoi le PCF appelle l’ensemble des organisations progressistes, partis, syndicats, associations, qui s’étaient rassemblés le 19 mars 2016 contre les violences d’extrême droite à demander ensemble la dissolution des groupes violents.
    Le PCF déposera plainte et demande aux autorités -qui disposent de suffisamment d’éléments pour identifier et poursuivre les auteurs- que cesse l’impunité à Aix-en-Provence.

  • 25 ans du traité de Maastricht


    A l'occasion des 25 ans du traité de Maastricht, Anne Sabourin, membre de l'exécutif en charge des questions européennes, s'exprime sur ce sujet

  • Le Progrès social, une idée neuve

    C'est le sujet de la première rencontre nationale du PCF, qui s'est tenue hier soir à la salle Gagarine à Port de Bouc. Salle pleine et chaleureuse, remplis de communistes et sympathisants venus de tout le département.

    La protection des salariés, l'accès universel à la santé et aux services publics, des transports de qualité, l'importance de la culture, la lutte contre l'évasion fiscale, une société de paix, solidaire et sociale, ce sont les principales questions qui ont été abordées.

    Lire la suite